Article rédigé par Agnès Grimaud, conseillère pédagogique et coresponsable du dossier de la valorisation

Dès 2000, l’OQLF a proposé de franciser le mot « blog ». Le grand dictionnaire terminologique recommande donc la graphie « blogue » afin d’éviter un anglicisme intégral. Cependant, le Petit Robert et le Larousse acceptent toujours la forme anglaise de ce nom. C’est d’autant plus curieux qu’il existe une famille de mots pour traiter de la formidable activité que suscite le blogage. Rien de plus normal puisqu’on ne compte plus les blogueurs compulsifs dans la blogosphère qui trouvent grand plaisir à bloguer, nuit et jour, ou encore à carneter…

De jolis synonymes, tels que « cybercarnet » ou « carnet Web », ont même vu le jour. Quant au verbe « bloguer », il se conjugue sur le modèle du verbe « aimer ». Attention de bien écrire « bloguant » au participe présent ! Pour les verbes se terminant en ‑guer, le fait de conserver le « u » permet d’éviter la confusion entre certains noms ou adjectifs et le participe présent : « fatigant/fatiguant », « intrigant/intriguant », « extravagant/extravaguant ».

Les textes mis en ligne sur un cybercarnet varient beaucoup sur le plan formel. On peut toutefois les classer selon leur longueur. Les billets sont courts tandis que les articles sont plus longs.

Citons l’OQLF pour finir et pour le plaisir des mots :

« Il ne faut pas confondre le blogue avec le journal Web (ou webjournal ou joueb [contraction de journal et de Web]). Un blogue n’est pas un journal électronique (ou jourel [mot-valise formé de journal et d’électronique]), ni un journal Web, comme peuvent l’être Le Soleil ou Le Monde lorsqu’ils sont publiés sur un support électronique ou en ligne. »

coollogo_com-178983777
Slogan créé sur le site Flamingtext